CONFRERE Adeline

Sujet de Doctorat

Développement d’une méthodologie d’analyse structurelle de bâtiments en béton armé – Cas de solutions alternatives de renforcement –

Résumé

La corrosion de l’acier dans le béton est identifiée comme la principale responsable des détériorations et déficiences structurelles. Les coûts de réparations et réhabilitations aux Etats-Unis, au Canada et dans la majorité des pays européens représentent un pourcentage important des dépenses liées aux infrastructures. La solution qui consisterait à utiliser des armatures non corrodables est une alternative prometteuse, et à juste titre, une solution relativement récente qui suscite mondialement de l’intérêt est l’utilisation de composites polymères renforcés de fibres (PRF) en tant qu’alternative économique viable par rapport aux matériaux traditionnels. En raison de leur résistance à la corrosion, de leur légèreté et d’une grande résistance à la traction, des PRF ont été largement étudiés et utilisés dans le cadre d’infrastructures de génie civil ces vingt dernières années.

Mais les designers et ingénieurs sont aujourd’hui confrontés à de nombreuses questions quant à l’utilisation de ces matériaux pour une application bâtiment, que ce soit pour la mécanique des structures ou des aspects économico-environnemental. Cette thèse s’inscrit donc dans la problématique de conception de structures en béton armé innovantes et plus durables. Plus spécifiquement, le sujet porte sur le comportement mécanique de structures en béton armées par des armatures en polymères renforcés de fibres comme alternative aux armatures aciers traditionnelles. Ce travail de thèse comprend une très forte composante expérimentale et une composante modélisation pour l’analyse des résultats.

Encadrants

  • Emmanuel FERRIER
  • Laurent MICHEL

Début et fin de thèse

01/04/2012 – 30/03/2015

Activités pédagogiques